SENDRES

Dans ma chambre à Paris (Photo de Pierre Vassal)

2013_dmap_pv_6680f
2013_dmap_pv_6683f
2013_dmap_pv_6684f
2013_dmap_pv_6688f
2013_dmap_pv_6698f
2013_dmap_pv_6713f
2013_dmap_pv_6714f
2013_dmap_pv_6722f
2013_dmap_pv_6736f
2013_dmap_pv_6737f
2013_dmap_pv_6745bwf
2013_dmap_pv_6745f
2013_dmap_pv_6751bwf
2013_dmap_pv_6751f
2013_dmap_pv_6752bwf
2013_dmap_pv_6752f
2013_dmap_pv_6757bwf
2013_dmap_pv_6757f
2013_dmap_pv_6760f
2013_dmap_pv_6768f
2013_dmap_pv_6777f
2013_dmap_pv_6787f
2013_dmap_pv_6804f

Dans ma chambre à Paris (Photo de Pierre Vassal)

Année
2009
Type
Théâtre / Danse
Genre
Création scénique
Intervention(s) de Sendres
Conception, mise en scène et interprétation
Crédits

Photos : © Pierre Vassal

«DANS MA CHAMBRE À PARIS» est un spectacle à la frontière des genres: danse, théâtre, poésie, musique et cinéma. Construction originale, où Sendres, à la fois metteur en scène et interprète, s’approprie de toutes ces disciplines artistiques pour recréer un langage scénique et sensitif au-delà du texte et du «sens».
Du théâtre, Sendres dynamite les codes : la protagoniste est une jeune femme, Agasia, qui chante, danse, crie et cache parfois ses états d’âme. Elle délimite sa chambre en faisant quatre traits de craie sur le sol de la scène circulaire; elle parle sous un drap, danse au sol et dans un fauteuil, habillée en robe de princesse européenne elle accomplit des rituels afro-américains, exprime ses fantômes érotiques sur un air de flamenco, danse un «tango passion» avec l’homme qu’elle attend passionnément.
Des images de jeunes femmes évoluant dans leur propre chambre sont projetées dans la chambre d’Agasia pendant que celle-ci s’endort. Ce sont comme des «rêves matérialisés», qui provoquent un effet de démultiplication de l’espace et du corps de la protagoniste; le temps réel est troublé.